lundi 21 juin 2010

...sable émouvant (V)



"il est doux à tout âge de se laisser guider par la fantaisie"


                                                          Marcel Proust







Contrat Creative Commons.

11 commentaires:

  1. Cette série est vraiment très belle et intéressante. Penses-tu en faire une expo?

    RépondreSupprimer
  2. tout est matière à entrer dans une expo...d'une certaine manière ce blog en est une petite fenêtre...puisque exposer ,c'est montrer...

    je suis contente que tu apprécies :-))

    RépondreSupprimer
  3. B'jour flo, je n'ai pas compris : est-ce que tes "sables émouvants" sont réalisés en atelier ou dehors ?
    A++
    Sébastien

    RépondreSupprimer
  4. en atelier sébastien...mais la mm chose est à faire dehors afin de marier site et compositions...nous avons eu un gros coup de Libecciu...et je pense que le sable noir va refaire son apparition sur la plage afin que je puisse aller y faire des essais sur place!...de toute façon tôt où tard...nous nous trouverons :-)

    RépondreSupprimer
  5. Cette série des sables émouvants est magnifique. Les photos sont toutes plus belles les unes que les autres et je m'y noie volontiers.
    Je les verrai bien en expo en effet !

    RépondreSupprimer
  6. merci greg..contente de te lire... :-)

    RépondreSupprimer
  7. Magie du geste pur et simple lorsqu'il rejoint la pensée.
    Magnifique,

    Roger

    RépondreSupprimer
  8. J'attends avec impatience le moment où tu iras faire cela sur la plage.
    J'imagine la situation: l'espace, l'échelle... reproduire ou transposer... un tas de choix et d'options possibles.
    Tes travaux actuels sont très aboutis, ce ne sont pas de simples études préparatoires pour des travaux en extérieurs.
    Il sera donc très instructif de comparer des travaux similaires réalisés dans des conditions différentes.

    Autre aspect franchement intéressant de ton travail: le rapport entre l'intérieur et l'extérieur, les aller-retour... l'environnement qui inspire ton travail d'atelier qui lui même influe sur ta façon de percevoir l'environnement... et ainsi de suite.
    Exactement ce qui caractérise le rapport de tout individu au monde, mais que les raisonnements cartésiens ne peuvent que caricaturer en les tronquant puisque les relations de cause à effet sont infinies et donc indescriptibles.
    Ce que l'on en perçoit n'est en fait que l'état d'équilibre à un instant t d'un perpétuel mouvement.

    RépondreSupprimer
  9. moi aussi j'ai hâte ...mais ce coup de Libecciu n'a pas suffit...:-/

    RépondreSupprimer