vendredi 14 janvier 2011

...effet d'écho











qui peut mieux que la mer
répéter ce que le ciel lui dit...





Contrat Creative Commons

14 commentaires:

  1. Content de te retrouver au sommet de ton art... magnifique !
    L'année commence bien...

    RépondreSupprimer
  2. flatteuse mais périlleuse la place que tu m'accordes...
    Mais se maintenir au sommet est-il bien raisonnable?
    Par habitude ou par crainte,je n'y ferais de toute façon qu'une escale! :-)

    RépondreSupprimer
  3. Encore une histoire d'équilibre instable...
    Et l'équilibre instable... c'est la vie !

    RépondreSupprimer
  4. Sublimissime flo!
    avec la virtuosité du zen tu composes des photos haïku
    qui touchent droit au coeur ainsi que tes broderies de mots

    Meilleurs voeux 2011 à toi et à ceux que tu aimes

    RépondreSupprimer
  5. Ce disque lunaire/solaire est il fait de glace?
    La brume doucement se dissipe...

    RépondreSupprimer
  6. Alterdom...d'autant plus touchée par ces compliments que j'admire le travail de celle qui les prononce...
    bonne année à toi aussi

    Manu,simple matière à réflexion...:-)

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Nuages de mer, écume de ciel bleu...
    Le ciel se mire et la mer se marre...
    Les vagues caressent le miroir
    Puis s'effacent devant la rondeur des cieux...

    RépondreSupprimer
  9. je m'incline devant ta poésie Licorne...

    RépondreSupprimer
  10. Tu m'as donné les nuages
    Je t'ai rendu l'écume
    Tu m'as donné le bleu
    Je t'ai rendu le vert
    Tu m'as donné le vent
    Je t'ai rendu la vague
    Je reste le miroir
    De ton propre regard....

    RépondreSupprimer
  11. Vraiment une belle série.
    Toute simple, mais très poétique.

    RépondreSupprimer
  12. elle a eu le mérite en tout cas d'y convier votre poésie...:-)

    merci greg et sirène

    RépondreSupprimer
  13. L'amanite volante vient du ciel et se pose là,
    à Nonza.
    En le traversant elle en a dérobé la couleur
    et dans l'eau s'est révélée.

    Toujours aussi admiratif devant ce que tu nous exposes,
    séb

    RépondreSupprimer